Justice et Délinquance en France : selon que vous votez à gauche ou … pas

M. Sarkozy est depuis longtemps la cible préférée des medias et d’un président élu grâce à leur soutien, mais il est aussi celle d’une Justice dont on n’ose presque plus dire le nom. Car si elle s’acharne sur lui, homme d’Etat toujours sorti indemne de tant d’attaques, elle laisse à loisir courir dans nos banlieues des hordes de délinquants qui nous haïssent au nom de l’Islam et dont les femmes en niqabées sont le plus criant étendard.

Etendard de la Haine
Etendard de la Haine de la France

Avec son « Extension du domaine de la guerre », qui reçoit ces jours-ci les honneurs des medias, le spécialiste Pierre Servent risque fort de rejoindre la cohorte des « protégés » dont Michel Houellebecq, car si ce dernier racontait une fiction, c’est bien à la réalité que le premier nous confronte, une réalité que nous sommes de plus en plus nombreux à dénoncer, mais au sujet de laquelle nous sommes toujours aussi rares à être entendus.

L’insouciance de notre belle Europe et de ses démocraties prospères à accueillir généreusement en leur sein, depuis plus de trente ans, quantité de ressortissants de confession et de culture musulmane totalement inconnues chez eux avant, et sans la moindre contre partie eu égard aux usages locaux ont abouti à ces zones de non-droits où prospèrent aujourd’hui tout aussi généreusement les trafics les plus divers et le terreau de la haine de l’Occident.

Molenbeeck n’est qu’un des épicentres de cette nébuleuse terroriste implantée à présent partout, téléguidée par ce DAESH parfaitement orchestré depuis la Syrie et qui ne vise à terme qu’à instaurer sa suprématie sur nous.

Nous savons à quoi nous devons faire face et il serait temps qu’ici et là les yeux de nos responsables se désillent enfin et suffisamment pour faire valoir leur choix véritable : celui de notre avenir avec nos valeurs occidentales. Ou sans.

Si l’on commençait par bouter hors de chez nous TOUS ces étendards ambulants de la haine que l’Islam n’a JAMAIS prescrit chez nous, l’Europe et les valeurs de l’Occident auraient fait un grand pas.

L'avenir radieux de la barbarie

Femmes en niqab à Toronto (Canada)
Femmes en niqab à Toronto (Canada)

Il aura fallu une succession d’actes de terreur dans une salle de rédaction, avec fusillade de rue suivie d’une prise d’otages mortelle pour que la France, spontanément, se lève enfin en masse pour clamer haut et fort une des ses valeurs essentielles : la liberté de vivre à sa guise mais surtout de s’exprimer. Car c’est d’abord pour cela qu’elle s’est levée, comme en témoigne le slogan qui s’est immédiatement imposé, ce « #JeSuisCharlie » symbole d’une expression totalement libre quoique parfois contestable.

L’affaire Merah, pourtant, était tout aussi grave et je n’ai pas souvenir qu’elle ait suscité de telles réactions. Il est vrai qu’elle tombait mal, en fin de mandat présidentiel, sans laisser le loisir à l’équipe aux affaires de mettre en place des « mesures » de protection à la hauteur de l’enjeu que l’opposition se gardait bien , alors, de reconnaître. Et qui pour certains est aujourd’hui devenu flagrant.

En témoignent les réactions violentes que suscitaient encore, jusqu’à ce drame, les constats amers tirés par certains auteurs de notre situation occidentale, relégués pour certains au rang de « haineux ».

Mais que font-ils d’autre, ces auteurs, sinon constater l’état de délabrement moral dans lequel nous sommes progressivement tombés, en vertu de la permissivité, sinon de l’hédonisme requis par nos sociétés « d’abondance » au cadre strictement forgé par les plans com’ de cette discipline de choc qu’est le Marketing. Il s’applique depuis maintenant plus de trente ans à tous les aspects de nos vies, de la conception à la mort. Cette hypocrisie monumentale du « #ToutLeMondeIl EstBeauToutLeMondeIlEstGentil » nous impose une terminologie « citoyenne »  et « laïque »du « vivre ensemble » qui, répétée à l’envi dans des lieux où elle n’a plus aucun sens ne provoque plus que rejet, délinquance et radicalisation.

Le critiqué Michel Houellebeck ne manque pas d’humour en décrivant un futur qui nous semble à la fois si proche et si probable, compte tenu de ce que nous voyons. Ce futur n’est rien d’autre, en définitive, que ce que souhaitent nous imposer les barbares qui nous assaillent. Et qu’il revendiquent clairement : nous soumettre, nous et notre culture à un ordre nouveau. Le leur. A moins que…..