Le Nouvel Ennemi du Peuple ? La famille française !

La Manif pour tous, avenue de la Grande Armée à Paris, le 24 mars 2013
La Manif pour tous, avenue de la Grande Armée à Paris, le 24 mars 2013

Quand j’entends Mme le Ministre de la Santé prôner auprès des Députés le vote de cette loi inique qui consiste à rendre dégressives les allocations familiales jusque là dévolues à toutes les familles sans distinction de revenus, je bondis, je rugis, même s’il ne reste que quelques heures entre la rédaction de ce billet sans doute inutile et le vote de cette loi, par une poignée d’entre eux à l’Assemblée.

Depuis deux ans et demi, tout est fait dans ce pays contre la Famille, et à tous les niveaux. Ce vieux rêve d’une société « parfaite » (pour les tyrans) serait-il en train d’aboutir, où l’homme ne serait plus le fruit de ses gènes, encore moins le produit de son milieu social, mais bien celui d’une éducation bien menée, collective, réduisant à néant toute influence familiale ? Tout y concours aujourd’hui semble-t-il, tout y est mis en œuvre.

Il s’agit aujourd’hui de ne pas décourager les plus pauvres-  en continuant à leur allouer cette aide qui contribua jadis au redressement (et au maintien) démographique de la France, sans distinction de classe, car là n’était pas le sujet- mais de faire nous dit-on quelques « économies » sur le dos des « plus riches ».

Il s’agit depuis deux ans de dénaturer le lien familial naturel au profit d’une marchandisation, à très court terme, de ce qui pourra ressembler à une nouvelle forme de « cellule familiale » mieux à même sans doute, de ressembler à ce que la science fiction d’hier présageait de notre présent aujourd’hui : un assemblage hétéroclite d’hommes et/ou de femmes réunis pour un temps, de plus en plus court, avec des enfants dont ils sont ou non géniteurs, qu’ils définissent comme les leurs et que l’État finira par leur reconnaître comme tels même s’ils ont été « achetés » ailleurs. Des enfants qui à l’instar de tant d’autres d’ailleurs finiront par être ballotés d’un côté puis de l’autre de la « cellule » tôt ou tard éclatée.

Un autre Ministre, à l’Education, s’emploie activement à normaliser les jeunes esprits en leur faisant imposer de plus en plus tôt cette notion « moderne » « d’égalité des sexes » à laquelle il convient d’urgence de s’attacher. Il est assez probable en effet qu’à court terme, la distinction sera de moins en moins probante, la transmutation sexuelle devenant pratique courante dans certains pays.

Pour l’heure, ce sont les familles nombreuses, définitivement non « maîtrisables», (elles sont minoritaires) qui vont trinquer, et pour certaines assez lourdement. Cela suffit aujourd’hui à mon écoeurement, qui est on s’en doute sans limite.

L'industrie et la presse de France otages de la CGT

presse magazine et quotidienne
presse magazine et quotidienne

Ils iront « jusqu’au bout », voilà tout ce qu’ils disent, à chaque fois, et depuis 60 ans. Le bout étant la chute, l’effondrement puis la disparition de pans entiers de notre économie. Ce n’est pas notre compétitivité qui est en cause, les Français savent depuis bien longtemps ce qu’est la compétition. Mais le blocage systématique de toute réforme visant à modifier des intérêts purement catégoriels. Les travailleurs ? la CGT s’en contrefout. Elle ne défend jamais qu’elle-même, et quelques uns de ses affidés les plus privilégiés.

Comme ces ouvriers du Livre, qui depuis des décennies – et à l’instar des dockers d’ailleurs-  contribuent par leurs diktats, leurs gros salaires, leurs privilèges, mais surtout leurs grèves à ruiner une industrie de la Presse déjà malade en bloquant sa liberté de paraître. Chateaubriand doit se retourner dans sa tombe*.

Mme Taubira a réussi, d’un trait de plume, à imposer à la France entière que soit reconnus Français tous les enfants portés ailleurs par des mères étrangères et adoptés chez nous.

Il serait heureux qu’un de ses confrères sinon le Président lui-même,  puisse de même décrèter que la CGT est en l’état  non conforme aux intérêts supérieurs de l’Etat parce qu’hostile aux Entreprises,  à tous ceux qu’elles emploient et donc dangereux pour toute notre Economie. Ce syndicat doit d’urgence être déclaré  d’inutilité publique et immédiatement rendu illégal. Tous ses biens doivent être saisis et confiés à ceux-là même qu’elle a ruinés. (Ports, aciéries, industrie automobile, presse, etc..etc..).

Il n’est pas (encore) interdit de rêver.

*<< J’ai aidé à conquérir celle de vos libertés qui les vaut toutes, la liberté de la presse. >>