Cette Europe désarmée qu'il nous faut sauver !

union_europeenneOn ne dira jamais assez tout ce que nous devons à l’Europe : 60 ans de paix. Ceux qui prétendent qu’elle nous ruine sont des imposteurs, car la paix n’a pas d’autre prix que celui de toutes les vies épargnées à l’intérieur de nos frontières et qui valent d’autant plus aujourd’hui que l’on se bat tout près de nous.

Ceci étant, nous sommes quasiment désarmés. Par l’inconscience, la candeur ou le parti pris de leurs dirigeants successifs, nos états européens ont l’un après l’autre rogné leurs budgets militaires au point de les rendre quasiment inopérants. Alors que les plus grandes nations du monde procèdent aujourd’hui en masse à leur réarmement, nous n’avons pratiquement, hors dissuasion,  plus d’autres moyen de nous protéger que ceux de nos alliés d’outre-atlantique qui ne cessent eux aussi de «réduire leur voilure». C’était hier le thème d’une passionnante émission de Christine Ockrent sur France-Culture. Et cela ne laisse pas de nous inquiéter, car (hors secteur spécialisé) on n’entend ce genre de propos nulle part ailleurs.

On peut penser que l‘Europe sociale est allée trop loin, que ses frontières sont trop poreuses et que l’euro n’est pas adapté à certains de ses membres. On peut penser, d’ailleurs, ce que l’on veut. Mais il semble pourtant évident qu’en sortir n’amènerait rien de bon à ceux qui le feraient. On peut penser que les élus qui siègent à Strasbourg comme les fonctionnaires à Bruxelles ne servent pour la plupart à rien et qu’ils profitent à nos frais d’une rentable sinécure. Il y a tant à faire, encore pour que l’Europe soit enfin ce qu’elle devrait être : un ensemble souverain d’Etats libres et prospères. Il y a devant nous encore bien du chemin pour lui trouver une réelle souveraineté et surtout un vrai pouvoir de décision ; sans oublier la protection. C’est à cela qu’il faut atteler ceux qu’il nous faut élire, car ils choisiront pour nous celui (ou celle) qui devra vraiment nous représenter.

Ne nous trompons pas d’objectif. Ni de vision. L’Europe doit redevenir un avenir. Pour nous et pour nos enfants.

Veille du 24 mars : le pouvoir a déjà décidé de mentir sur le nombre : moins de 100.000 !

Grande Arche de la Fraternité (Arche de la Défense)
Grande Arche de la Fraternité (Arche de la Défense)

Surtout n’en croyez rien ! C’est encore un mensonge de plus ! Il était annoncé ce matin sur France-Info, radio d’Etat. Je ne veux même pas savoir ce que pourrait en dire Media-part, (part comme partisan indéfectible du pouvoir en place).  M. Plenel a « descendu » Jérôme Cahuzac à cause de sa bonne politique, non conforme aux promesses du candidat président (malheureusement élu en mai dernier) ;  et Nicolas Sarkozy, parce qu’il est d’abord un ennemi de classe, comme cette pauvre Mme Bettencourt qui a eu, par les temps qui courent, le malheur d’être – mais depuis longtemps – à la tête  d’une des plus grosses fortunes du monde, mais aussi, ne l’oublions pas, d’une véritable fierté nationale (L’OREAL)

Demain, il y aura je n’en doute pas énormément de monde, avenue de la Grande Armée.  Ce sera bien une véritable « Armée de Défense » de la Famille,  un défilé de citoyens libres, parents paisibles et responsables qui défileront avec leurs enfants pour être cette fois bel et bien  comptés mais aussi pris en compte, ce qui n’a jamais été le cas depuis le mois de septembre.  Je ne suis pas si sûre que, cette fois, ils chanteront.

Le mépris dans lequel le pouvoir en place tient ceux qu’il considère comme ses adversaires, soit aujourd’hui plus de la moitié des habitants de ce pays, ce mépris est inqualifiable.  Le Président élu de la République française a pour première mission d’être le Président de TOUS les Français. Le nôtre semble avoir oublié ce à quoi il s’est engagé le 6 mai dernier. Il est grand temps qu’on le lui rappelle.