Pourquoi j'ai viré Atlantico (de mes liens favoris)…..

photo melty.fr : Non lieu pour Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bettencourt
photo melty.fr : Non lieu pour Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bettencourt

Dès sa création, j’avais aimé ce son de cloche qui semblait un peu moins fendue qu’ailleurs. Un vent de liberté, en somme, contre un gauchisme envahissant et pratiquement tout puissant. De bonnes plumes s’y produisaient pour contrer les dérives d’une idéologie uniforme et pesante.

Las, on ne semblait guère y avoir apprécié à sa juste valeur un ancien Président qui n’a certes pas été parfait, mais qui aura fait tout son possible pour nous tirer d’embarras, et vers le haut.

Que des mains malveillantes se soient emparées de documents « enregistrés » de façon suspecte et les aient diffusés simultanément à des » canards » en vue, c’est de bonne guerre si l’on veut détruire. C’est très « tendance » cela, démolir. La détestation est à l’oeuvre et je ne me prive pas de la dénoncer.

On ne trouvera plus ici de liens vers Atlantico, ni même vers le Figaro qui censure un peu trop facilement des propos correctement hostiles au gouvernement en place, ce qui est de bonne guerre en somme, quand on voit le sort réservé hier et aujourd’hui encore à celui qui nous a évité le pire d’un désastre où son successeur ne manque pas une seule occasion de nous précipiter.

Mais que la feuille réputée « de droite » (ce qu’elle prouve ici ne pas être) s’acharne aujourd’hui encore à diffuser en ligne ces enregistrements, c’est le comble de ce que je n’hésite pas à nommer une « saloperie ».

J’invite mes quelques lecteurs à regarder plutôt ailleurs. Il reste en ce pays des organes de presse dignes de confiance et d’intérêt par ce qu’ils font honnêtement la « part des choses ». La Croix est un de ceux-là, même s’il me semble parfois s’égarer un peu trop à gauche, dans ce qui s’y trouve de plus néfaste au  sort économique de la France qui tombe.

Un sondage qui n'est pas "gay" pour ceux qui dénoncent un triste mariage

Atlantico, ce n’est tout de même pas médiapart. On l’a étiquetteté « de droite » d’emblée, parce qu’il avait à l’origine un souffle « différent ». Peut-être est-ce d’ailleurs encore le cas. Pour ma part, je trouve qu’on y fait un peu trop dans le « people ». Mais n’est-ce pas devenu la seule manière d’attirer l’attention.

Entrée par le perron, Frigide Barjot a été priée de sortir par une porte dérobée...
Entrée par le perron, Frigide Barjot a été priée de sortir par une porte dérobée…

Si l’on en juge par la tenue extravagante de l’égérie de notre « combat », de son entrée hier à l’Elysée, mais surtout de sa sortie (par une porte dérobée) et du peu de temps qui lui fut consacré par rapport à la belle demoiselle qui devait lui succéder….. on peut se poser la question.

Quand Atlantico nous annonce, comme aujourd’hui, qu’un sondage de sa demande à l’IFOP donne 63%  de Français favorables au mariage homosexuel, je frémis. (pas tant que les généalogistes sans doute !) Ma vieille culture gréco-latine en a le poil tout hérissé. Car enfin, de quoi s’agit-il vraiment, sinon de droits ? Mais qu’on leur accordent, ces droits, à ceux qui, dans leur marge, les revendiquent. Point n’est besoin de toucher à celui de la famille et de la filiation, que diable ! Jamais, à Athènes ou à Rome, aux pires périodes de décadence et de barbarie, on a vu pareille chose !

La décadence de l’Occident est un sujet récurrent depuis près d’un siècle, celui de la barbarie qui vient – qui est presque déjà là- est seulement un peu plus récent. J’ai porté une pancarte, lors de la « Manif pour tous », on pouvait y lire : « Je sais d’où je viens, mais je me demande où l’on va ». Je ne  suis d’ailleurs pas sûre de me le demander vraiment. La réponse est dans la question.