Zemmour, toujours

destinfrançaisCe « Destin français » que je viens justement d’acheter, je n’en parlerai donc pas encore ici. Je le lirai sans doute, quand mon poignet me permettra de le tenir en main : c’est un pavé. Et son auteur en est semble-t-il un aussi dans la mare de ceux qui ne l’aiment pas, et ils sont nombreux, surtout sur les ondes radio. C’est même surtout pour cela que je l’ai acheté. Parce que Zemmour ose dire ce que les bien-pensants refusent : des vérités. Et qu’il est apparemment devenu interdit de plateaux.

J’aurais voulu parler ici du bon moment que je viens de passer avec le petit opus de Samuel Benchetrit « Reviens », plein d’humour, mais surtout très drôle en fait, et plein de tendresse aussi. Puis j’ai découvert (sur le net) qui était cet auteur pour moi inconnu (j’avais chargé son livre sur un site d’e-pub gratuits). J’ai tout de suite compris qu’il devait sans doute détester Zemmour (il a soutenu Ségolène)  ; encore que. Quand on imagine écrire sur Pline le Jeune…..Et puis, apparemment, il est très connu, M. Benchetrit. Même si çà l’ennuie. Il n’a donc pas besoin de mon pauvre petit soutien. D’autres s’en chargent très bien.

Car c’est bien de soutien qu’il s’agit, là, ce matin : celui de notre liberté d’expression qui , à l’instar de notre « Justice » ne s’opère que d’une seul côté, celui des « bons » (progressistes de tout poil) qu’on oppose désormais systématiquement aux « méchants  (infréquentables conservateurs).

Zemmour pousse parfois le bouchon un peu loin. Sur les prénoms, par exemple. Avant d’en affubler leur enfant, les parents devraient certainement penser d’abord à ce qu’il véhicule. Mais comme tout est permis en la matière, porter celui d’un parent, d’une voiture ou d’un fruit ne devrait plus déranger personne puisque chez nous, de toute façon, les saints sont bannis. Pour ce qui est de l’intégration, c’est une toute autre histoire. Ceci dit, on trouve toujours des Sophie, des Mathieu et même des Jean. Ou du moins on en trouve encore. Mais peut-être plus pour très  longtemps.

Publicités

Pour en finir avec les alias et autres pseudos.

Anne/Céleste
Ouvrir (ou fermer) un commentaire.. comme une fenêtre

Voilà. J’ai fêté il y a peu (bien tristement d’ailleurs) mon soixante dixième anniversaire. J’avais donné à Céleste Brume quelques années de moins, pour la rendre un plus visible sans doute.

A la fin du siècle dernier, l’arrivée d’internet dans la sphère privée avait ouvert les vannes d’échanges facilités : commenter l’actualité devenait autrement plus commode qu’avec la voie postale dont nous disposions jusque là.

Quand Google à peine créé était encore loin de son apogée, que Facebook ni Twittter n’existaient encore, des groupes se formaient sur différents serveurs dont Yahoo ne fut pas le moindre. C’est là que se créa d’abord celui des « Lecteurs du Figaro » (avec à l’origine la complicité de feu Max Clos qui nous y accueillait à coup d’arobases) . Je fus invitée à les rejoindre pour y défendre nos idées anti-socialistes et préparer les Présidentielles… de 2002.

Je n’imaginais même pas, alors,  prendre un « nom de plume », et c’est sous le mien que des années durant, ici et là, j’ai « commenté » l’actualité politique surtout d’ailleurs dans mes « Annotations limousines ».

C’est seulement vers 2011, pour féliciter un artisan « branché  sur Facebook », que je m’y inscrivis rapidement sous ce nom d’emprunt, le premier qui me vint immédiatement à l’esprit : Céleste Brume naquit ainsi d’un compliment sur l’installation d’une salle de bains…..

Il est vrai que depuis les présidentielles de 2012 et jusqu’aux dernières, Céleste Brume n’a pas chômé. Jusqu’au mois de mai.

Fillon défait, Macron fut porté au nues par les foules : à l’instar de tant de Français, j’en suis encore sidérée.

La voix de Céleste Brume s’est éteinte sur sa victoire non souhaitée.

La mienne ne peut que l’encourager à réussir ce qu’il s’est engagé à mener: le relèvement, espéré, de la France. Pour ceux qui viennent, pour ceux qui suivent.

C’est donc ici mon dernier billet.

Anne A.M.

Comment vendre le pire Président au meilleur électeur ?

les-mc3a9dias-veillentIl serait naïf de croire, à un an des présidentielles, que tout est perdu pour M. Hollande, tant s’en faut. M. Hollande n’a qu’une Muse, mais elle est de taille : la Propagande, et il y a puisé toute son inspiration.

Après quatre ans de mensonges, de trucages, d’indécision, de revirements, force est de constater que cet « État d’urgence » qui ne protège apparemment que lui aura été le dernier « coup de génie » de ses « communicants », il suffit en effet, comme on l’a vu, d’une poignée de députés pour le prolonger.

Sachez-bien, chers lecteurs, qu’une bonne « communication » permet à son émetteur de vous vendre à peu près n’importe quoi, si vous êtes SA « cible ». C’est tout l’art de la propagande. Cela s’étudie très bien et mieux qu’ailleurs, sans doute, à HEC. Et dans tous les bons manuels socialo-marxistes. C’est dire si notre homme en est le champion.

Nous devons donc nous attendre à des revirements d’opinion, à un matraquage systématique de toute forme d’opposition (c’est d’ailleurs le cas depuis 10 ans!) mais cela s’étendra à toutes ses formes.

Tous ses « clients »ont été ou seront servis et aucun ne sera oublié. Toutes les chances seront de SON côté.

Et si tout cela ne marchait vraiment pas, on ne peut même exclure un « Etat de siège » qui permettrait, la chienlit étant judicieusement menée à son comble, de reporter les élections. Et à lui de RESTER.

Nous sommes prévenus.

À quand nos « Soldats d'Aliénor » ?

Richard Coeur de Lion contre Saladin, 1191
Richard Coeur de Lion contre Saladin, 1191

Les Finlandais, excédés par le surnombre de « ressortissants » étrangers, pour l’essentiel de culture musulmane qui envahissent à présent leur pays à l’instar de tous ceux d’Europe, ont récemment créé une association que leur presse qualifie déjà d’extrémiste nauséabonde, appelée « les soldats d’Odin ».

Nul pays ne fut aussi socialement accueillant que l’ont été ces pays scandinaves, longtemps pris pour modèles par tous les autres par ailleurs beaucoup plus habités. La Suède, le Danemark, la Norvège, la Finlande et très au large l’Islande elle-même sont très peu peuplés. Leur capacité d’absorption de cultures in-intégrables -comme celle de l’islam qui induit ses propres règles au détriment des autres- a depuis des années déjà dépassé ses limites. Dans le plus grand déni de leurs dirigeants.

Les évènements de Cologne, même si -après enquête-, ils n’impliquent pour une grande majorité d’entre eux que des migrants économiques maghrébins localement implantés et non comme on l’a cru d’abord des réfugiés Syriens, ces évènements qui se sont par ailleurs produits régulièrement ailleurs sinon partout dans un silence médiatique assourdissant ont été, à Helsinki, le facteur déclenchant de cette opération « Odin ».

Que tous les donneurs de leçons s’en indignent, c’est bien leur rôle puisqu’ils ne sont pas concernés. Et si c’était le cas ? Que la fille d’un de nos ministres se retrouve quel que jour violée par un « migrant » au sortir d’une boite de nuit, et nos règles et leurs discours en seraient -peut-être- changés sur l’heure !

Mme Hidalgo et son Conseil de Paris prétendent installer un camp de migrants (de Calais) porte de Passy à Paris au mépris de toutes les règles de bienséance et de sécurité : ouvrira-t-elle aussi ses portes aux no-borders qui depuis Lesbos où ils les accueillent, les agitent, les conseillent et les corrompent ?

Pour protéger hommes et femmes de leurs exactions minimisées par le régime, verrons-nous alors se lever, comme un Finlande, une armée de nouveaux soldats, qui pourraient aussi bien se nommer les « Soldats d’Aliénor » ?

Il est urgent de commencer à y penser.

La social-bobocratie oblique n'est plus l'avenir de la France

boboLes gagnants de nos régionales, ce sont bel et bien certaines valeurs auxquelles tous les Français restent attachés, dont l’habitude n’est pas la moindre comme on l’a vu en Aquitaine, ou une certaine obéissance, comme l’ont montré les gens Nord et ceux du Sud. Mais c’est surtout leur loyauté et leur fidélité à leur ligne qui ont consacré la victoire de Valérie Pécresse et de Laurent Wauquiez dans leurs grandes régions respectives. J’en dirai autant, pour nos adversaires, de Jean-Yves Le Drian en Bretagne. Ceux-là avaient annoncé leur couleur. Ils n’en ont point changé en route. Mais c’est celle de droite qui a quand même gagné.

J’ai soutenu en son temps, et de mon mieux ici, la candidature de NKM à la Mairie de Paris. Elle me semblait appropriée à la nature et à l’aura de notre capitale. Son ambiguïté l’a perdue auprès de ses propre électeurs. On ne peut être à la fois Républicain ET socialiste et l’argument cher au Front national s’est trouvé maintes fois validé par ces ambiguités qui mettent peu ou prou dans le même panier des partisans des uns et/ou des autres. On les retrouve dans ce que je nomme  la social-bobocratie sinon dans les mêmes bistrots.

Ce n’est pas ce qu’attendent les Français dont 6 millions, comme autant de chômeurs, accordent leur suffrage à un programme qui ne pourrait, en l’état, qu’achever de ruiner la France. Pour autant, il s’agit de bien de les entendre, ce que Nicolas Sarkozy avait su faire, déjà, en 2007. Ce fut hélas au grand dam d’une opposition de plus en plus virulente qui a réussi en moins de 5 ans à le couler, puis en un seul à détruire a posteriori quasiment TOUT ce qu’il avait FAIT.

A partir de 2007, il ne s’est pourtant jamais créé chez nous autant d’entreprises malgré un pouvoir qui ne cesse depuis 3 ans et demi de les massacrer à coup de charges et d’impôts plus décourageants les uns que les autres et dont le produit ne profite pas de manière visible à ceux qui travaillent ou proposent de l’emploi, et encore moins aux retraités du privé.

La social-bobocratie, ce n’est même plus un rêve pour la jeunesse de France qui vote désormais contre ce qui a pu séduire certains de ses parents (d’autres l’ont déjà trop longtemps subi) : le laxisme sociétal, le mondialisme, le laïcisme dévoyé de cet État-providence-des-assistés. Assistés qui ne sont plus depuis bien longtemps nos seuls ressortissants en difficulté, mais bel et bien ce déferlement sur l’Europe et sur la France de hordes de misère humaine exigeantes et potentiellement dangereuses pour nous-mêmes et pour toutes nos libertés.

C’est en étant FORTE que la droite peut rendre à la France son élan et son goût. Ce n’est qu’en stimulant la  réussite de ceux qui la font vivre, l’investissement  et le profit pour tous  ceux qui y contribuent que se financeront harmonieusement et légitiment  la sécurité et  le bien-être de tous les Français..

« C'est une révolte ? Non Sire, c'est une Révolution ! »

Une du Front National, journal communiste, le 9 mai 1945

C’est peut-être ainsi, en effet, qu’il faut envisager ce raz-de-marée extrémiste dont je doute pour ma part qu’il soit totalement à droite comme le rêvent nos medias et ceux qui les dirigent. Ce Front national, dont l’emblème fut aussi celui des Communistes de la Libération a recueilli depuis quarante ans toutes les voix de ceux qui ont, à juste titre, le sentiment de n’avoir jamais été entendus, sinon écoutés.

Le mépris dans lequel ce parti et ses membres ont été tenus depuis sa création justifierait à lui seul le succès qu’ils remportent aujourd’hui. S’il était en quoi ce se soit illégal, que n’a-t-il été interdit ?

J’imagine aujourd’hui la joie ressentie par son créateur, face au succès remporté par sa lignée ! Quel chemin parcouru !

Nos dirigeants actuels ont semble-t-il « TOUT FAIT » pour asseoir ce « premier parti de France » qui compte néanmoins si peu d’élus. Ils se sont donnés beaucoup de mal, avec l’aide, il est vrai particulièrement efficace, de medias totalement asservis, de sondages élaborés. Mais c’est quand même par leur mépris profond et global de toute une population, de son quotidien, de son histoire, de ses idées et de ses croyances qu’ils en ont fait aujourd’hui ce qu’il est.

L’heure est grave pour tous ceux qui vont bientôt perdre postes ou prébendes. Elle l’est aussi pour ceux qui pensent que ce parti novice n’est sans doute pas, pour la France, la solution. Il y a chez nous des volontés et des compétences plus mesurées sans doute et qui auraient déjà fait leurs preuves si l’opposition d’alors devenu pouvoir aujourd’hui ne les avait, comme il n’a jamais cessé de le faire, traînées dans la boue comme en justice, sans qu’aucune de ses plaintes n’ait jamais été avérée ni aboutie.

Pour les auteurs de cette Révolution , il s’agit à présent d’y penser. C’est aussi de leur propre avenir qu’il s’agit.

Sondages défaitistes et indices de popularité sont les armes lourdes de la propagande socialiste

Propagande 2 Éliminer de nos régions les socialistes qui ruinent notre pays est notre priorité d’opposants.  N’oublions pas  que les élections régionales initialement prévues en 2014 avaient été reportées à 2015. Comme par hasard, elles se situent très exactement en début et en fin de la fameuse COP21, cheval de bataille de la communication, sinon de l’oeuvre présidentielles.

Je ne reviendrai pas ici sur l’épouvantable attentat du 13 novembre que la France était, il faut à présent en convenir, incapable d’éviter pour cause d’incurie gouvernementale. Et même si la compétence, le courage et la bravoure des différents services d’intervention ne sauraient être remis en cause, le chef de l’État n’a jamais manifesté sa réelle volonté, après le 11 janvier, de faire simplement ce qu’il avait annoncé à cor et à cri, c’est-à-dire TOUT, pour que cela ne se reproduise pas. Car nous savons bien aujourd’hui que RIEN de cela n’a été fait.

Je reviendrai par contre sur la propagande orchestrée depuis lors sur ce tragique événement pour en gommer la véritable origine et magnifier un président qui a failli à toutes ses promesses.

Pour achever le tout, nous sommes à présent abreuvés de sondages affichant un FN victorieux et déjà quasiment implanté dans au moins deux régions, peut-être davantage puisque la droite refusera ce prétendu « Front républicain » qui permet généralement aux socialistes de « passer ».

Ne nous laissons pas abuser par ce chiffon rouge que représente le FN : c’est l’arme la plus redoutable qu’utilisa Mitterand pour détruire le PC et dont Hollande se sert avec l’aide ACTIVE des medias pour éliminer LesRépublicains et la droite en générale.

Éliminer de nos régions les socialistes qui ruinent notre pays est notre priorité d’opposants, mais donner le pouvoir, fût-il simplement régional, à un parti qui ne l’a jamais exercé et dont les chefs rêvent avant tout d’y prendre des places annoncerait pour nous tous une ruine plus grande encore. Ils ont beau annoncer à tout va qu’ils sont la seule alternative au retour de la France « d’autrefois » c’est quand même aux réalités d’aujourd’hui qu’ils seront confrontés, à une administration puissante qui ne sera pas nécessairement.. de leur côté. Et, pour l’instant encore, à une autre majorité d’élus.

L'avenir radieux de la barbarie (2)

photo "Le Parisien"
photo « Le Parisien »

Pour mémoire, je rappelle mon précédent billet sur le sujet dont je n’ai vraiment RIEN à retirer.

Ce qui s’est produit à Paris la semaine dernière n’en est au fond que la suite logique, si l’on considère que « tout » devait être fait pour que cela ne puisse plus, justement, se reproduire.

De fait, rien n’a vraiment changé durant 11 mois pendant lesquels la plupart de nos politiciens (dont le Maire de Paris en première ligne) n’ont cessé d’afficher leur condescendance à l’égard d’un « fait religieux », si l’on peut dire, et à ses manifestations largement encouragées nonobstant le « fait laïc » qui ressortit de notre République. Je veux parler ici d’un Ramadan que l’on célèbre en grandes pompes, de ces femmes en-niqabées que l’on tolère ouvertement, de ces « accommodements » sans cesse sollicités pour séparer les hommes des femmes dans les lieux publics, ce qui relève d’une culture qui n’est décidément pas la nôtre, mais le fait de minorités très agissantes et malheureusement très écoutées, qui occultent une majorité silencieuse complètement étrangère à leurs démarches.

Ce que rappelait fort justement ce matin, sur les ondes d’RTL, la fondatrice de « Ni Putes ni Soumises, Fadela Amara ». Acheter « la paix sociale » comme cela s’est fait depuis si longtemps dans ces « cités » en souscrivant à certaines revendications de ces minorités s’avère donc, et depuis longtemps. un échec flagrant.

Nous sommes en droit d’exiger d’un gouvernement qui a failli que TOUS les citoyens français soient soumis aux mêmes règles de vie commune, ce qui n’est plus le cas. Ce n’est pas avec de la complaisance et des allocations que l’on achète la « paix sociale » mais avec le respect de lois qui devraient être les mêmes pour tous, et qui méritent qu’on les respecte. Dans les écoles, les lieux publics, les transports, et même les lieux de culte, voués à la prière et non à la propagande terroriste. Ces lieux-là sont parfaitement connus et identifiés : qu’ils soient détruits sans délai et leurs animateurs renvoyés.

Les promesses dont la France est gavée depuis plus de trois ans n’ont plus cours désormais. A tous les niveaux.

Il serait par ailleurs affligeant que les 130 victimes innocentes de cette « guerre » aient été, après et malgré « Charlie »,  le déclencheur d’actions qui auraient dû et pu être menées depuis de nombreux mois déjà. Pire encore, qu’elles servent à « redorer » l’image ternie d’un président très « communicant » qui ne cesse un instant de penser à sa réélection.

 

«Patries» : vivre ensemble ici, ou ailleurs chez soi, selon Cheyenne Marie Carron

patriesafficheCheyenne Marie Carron est une cinéaste de talent qui réussit ce curieux prodige de faire des films encensés par la critique, qu’elle a bien du mal à financer et que l’on ne peut voir quasiment nulle part. Fort malheureusement. C’est dire que tout le bonheur que j’ai à en parler.

J’ai eu la chance de voir l’Apôtre l’an passé (en DVD), abondamment primé mais pratiquement invisible en France, car trop dérangeant (l’apostasie d’un musulman se convertissant au catholicisme).

On peut voir au seul  Balzac à Paris -dont on peut saluer l’audace-, « Patries », son dernier film, dont la meilleure critique et la plus objective est sans doute celle du « Canard Enchaîné » car la plus proche du sens véritable de ce film qu’il serait opportun de voir largement diffusé. Il montre la réalité d’une certaine jeunesse d’aujourd’hui, en banlieue, à la recherche de son identité et de son intégrité, qu’elle soit ici ou ailleurs, et en l’occurrence en Afrique (francophone et chrétienne).

Par delà cet aspect majeur, on note l’observation lucide mais bienveillante de ces réalités que nos medias politisés font tout pour ignorer : la recherche de sens et de racine ne sont pas nécessairement liés à l’origine : il y a des Africains mieux intégrés chez nous que certains Français d’origine, d’autres qui refusent les emplois qu’on leur proposent pourtant ici (il y en a !) parce qu’ils ne souhaitent qu’une chose : rentrer dans leur pays pour travailler chez eux, d’autres encore qui ne voient dans les blancs que ces « babtous » que d’abord ils haïssent, qu’ils sont capables de tabasser «à mort» et aux côtés de qui, finalement, ils finissent par vivre.

Cette vision chrétienne n’est évidemment pas « conforme » à celle qui est habituellement véhiculée par la pensée ambiante, même si le héros Africain et sa famille apparaissent ici plus sympathiques que le Français «de souche» bien moins avenant.

Ceci (vision chrétienne) expliquant sans aucun doute cela (le manque de diffusion).

Propagande pro-migratoire par l'image : L'émotion pour masquer l'inaction

J’ai souvenir de ces boat-people que nous avions accueillis en masse dans les années 70 : ils fuyaient une tyrannie quasiment égale à celle qu’engendre aujourd’hui et depuis de longs mois le mouvement terroriste islamiste DAESH.

Le monde entier s’indigne aujourd’hui à la vue d’une photo qui traduit sans doute le désarroi de ceux qui fuient l’horreur, mais qui se refuse pourtant à la montrer. (un petit garçon noyé)

Je n’hésite donc pas un instant, à la montrer, l’horreur, telle qu’elle a largement circulé sur Twitter.

isischretiens

Nota : j’ai modifié la photo d’origine qui d’après le Monde ne représentait pas un acte de Daesh, quoique barbare. Ceci étant, ce ne sont pas des chrétiens,  qui décapitent.  (4/09/2015)

Car c’est bien CETTE HORREUR-LÀ, et  NON notre supposée « indifférence », qu’il s’agirait de combattre: celle d’hommes capables de décapiter aussi des petites filles, de faire griller des hommes comme des saucisses sur un barbecue, de détruire TOUTE une civilisation et de nous en promettre encore en matière de conquête, d’invasion et de soumission.

Que l’on ne vienne pas nous reprocher un rejet légitime de cet excès migratoire où se confondent quantité de migrants économiques ou profiteurs prêts à tout et à qui nous n’avons vraiment plus RIEN à donner, et les véritables réfugiés, chassés de chez eux par l’horreur suprême des fous d’Allah.

Voilà ce que nos peuples espèrent : que l’on combatte et anéantisse par quelque moyen que ce soit ces terroristes islamistes, et qu’on libère les territoires et les populations qu’ils sont en train de massacrer.

Que tous ces réfugiés, que nous finirons toujours par accueillir, puissent espérer, un jour, rentrer chez eux !