Virus media : Avatars d’un scenario grippé

J’ignore ce qu’à coûté à la production du film  de James  Cameron « ‘Avatar » son plan de communication et peu m’en chaut. Mais il y a toutes les raisons de penser que l’ évident succès du film effacera rapidement les traces de son budget, puisqu’il pulvérise tous les records de recettes. Sans doute est-ce justifié par la nouveauté du « produit » et, en premier lieu, son « efficacité ». C’est là tout le problème de la « com ». Il faut qu’il y ait quelque chose derrière. Quelque chose de crédible.

Etait-ce le cas de la pandémie annoncée ? On peut  se demander s’il ne s’agissait pas tout simplement de transposer dans la réalité une « prédiction » plus ou moins formulée par les web bots du Projet de Conscience globale de Princeton, ou plus sûrement de mettre en oeuvre dans l’urgence l’injonction définie par l‘OMS, dès 2002, d’un plan d’opération tout aussi global pour une pandémie mortelle.

On ne saurait reprocher à nos états libres de prendre en compte la préservation et l’entretien de notre santé : elle est le pôle essentiel de nos vies,  majeur pour celle de nos sociétés.

S’il s’agissait de prévoir le pire d’une épidémie pour pouvoir la « gérer » et c’est bien ce qui,  me semble-t-il a été fait, les dépenses engagées seraient justifiées. Le pire n’étant plus certain, il est aisé à la vulgate d’en souligner aujourd’hui ce qu’il a eu de dispendieux.

Ceux qui nous dirigent sont en permanence confrontés à une opinion critique qui se forge le plus souvent contre eux, selon une loi médiatique commune et implacable avec laquelle ils doivent compter, et qui remet sans cesse en cause la plupart de leurs actes passés,  présents et à venir.

Qu’aurait-on dit, si rien ou trop peu n’avait été fait ?

L’hiver ne fait que commencer et par milliers les gens se confinent dans les salles de cinéma où traînent, comme chacun sait, les germes de divers maux et de leur contagion.

Le dernier avatar de l’Avatar ne serait-il pas de nous faire attraper la grippe ?

Publié par

Céleste Brume

quelques mots, au coin du bon sens...que je ne cesse de ressasser depuis.... le piège de Chirac en 2002, le matraquage anti-Sarkozy en 2007, le matraquage pro-Hollande en 2012 et le triomphe de la com' Macron en 2017. Pour que la France DEMEURE.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s