Un film démoli d’avance, « vu à la télé » : Vercingétorix

Il suffit de regarder les quelques critiques (en ligne) sur les sites de cinéma ou plus simplement de se souvenir de l’épouvantable battage commercial dont ce film avait fait l’objet… il y a 6 ou 7 ans : tout ce qu’il faut pour vous en dégoûter. Le film de Jaques Dorfmann a même été doté, en mars 2002, de 3 « Bidets d’or », dévolus par dérision au « plus mauvais film de l’année ». Quant à Christophe Lambert, ses détracteurs oublient qu’il fut le héros (césarisé) du Subway de Luc Besson et un remarquable Greystoke, alias Tarzan, pour Hugh Hudson, même si la plupart du temps, on l’associe à son personnage récurrent de Highlander.

Un Celte, donc. Normal qu’il ait été choisi pour incarner Vercingétorix, ce héros arverne qui honore, encore, notre vieille Gaule. Et la bonne ville de Clermont-Ferrand.

Nous n’en savons pas grand chose d’autre, d’ailleurs, de la Gaule, non plus que de son héros, que ce que nous en a laissé Jules César dans sa superbe Guerre des Gaules, au moins effleurée par tous les latinistes.

Vercingétorix par Bartholdi, Place de jaude à Clermont-Ferrand
Vercingétorix par Bartholdi, Place de jaude à Clermont-Ferrand

N’en déplaise à tous les fans de Goscinny (et Uderzo), nous sommes là bien loin du « petit village gaulois ». D’où l’insuccès total de ce film, ni plus ni moins mauvais qu’un autre (peplum, western ou road movie), que tant d’internaute se sont attachés à conspuer.

Il ne s’agissait là, au fond, que d’une histoire, la nôtre, et d’un de nos héros. Compte tenu du peu de données dont nous disposons, le rendu était méritoire, et le travail bien fait. Quelques longueurs, peut-être, mais sans excès. Pas de pathos, ni de flux sanguins inutiles.

La fin dramatique et lamentable du héros, à Rome, nous est ici épargnée. L’auteur s’en tient à la reddition d’un seigneur, encore confiant.

Il s’agit là d’un travail honnête et sérieux qui ne méritait sans doute pas l’accueil déplorable qui lui fut fait. Sans doute le sujet n’était pas assez « porteur« , ce héros paraissant trop sage, dans un monde qui ne l’est pas.

Quant à Christophe Lambert qui semble-t-il intéresse assez peu la presse, il est devenu co-auteur d’un site d’échanges gratuits, pour DONNER (et non vendre) ces objets dont nous ne savons plus que faire et qui peuvent être si utiles à certains. Cela vaut au moins d’être souligné.

Publicités

Publié par

Céleste Brume

quelques mots, au coin du bon sens...que je ne cesse de ressasser depuis.... le piège de Chirac en 2002, le matraquage anti-Sarkozy en 2007, le matraquage pro-Hollande en 2012 et le triomphe de la com' Macron en 2017. Pour que la France DEMEURE.

Une réflexion sur “Un film démoli d’avance, « vu à la télé » : Vercingétorix”

  1. Exactement ce que je pense, et je partage mon avis avec beaucoup d’autres…

    Cet inquisition de la pensée (qui s’étend sans vergogne à la Morale, la Philosophie, la Science et même la Religion) est fort injuste pour ceux qui n’on pas la chance d’être dans « la ligne » du moment.

    A quand la liberté publique de faire connaître sa pensée, sans censure de nos media bien pensants ? Evidemment, certain en profiteraient pour développer des thèses inadmissibles comme le racisme et la xénophobie. Réfléchissons bien.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s